Début des années 80, Michel Azama alors animateur- comédien anime un stage à la prison centrale de femmes à Rennes.
" Le Sas " naîtra de la rencontre et du travail de l'auteur avec douze de ces femmes incarcérées pour de longues peines.

Résumé

Elle sort demain, après seize ans. La porte du sas se referme sur une ultime nuit d'emprisonnement. Elle y joue son temps et campe les personnages de sa réalité, colore  les blancs de sa vie, de rires, de pleurs, de ses peurs mêlées d'espoirs ;  Depuis le temps qu'elle s'évade, comment  plonger dans la liberté ? La comédienne, sur le fil tendu,  fait vibrer ce magnifique texte de Michel Azama. Tissé de voix de femmes, il rend palpable l'humanité d'un monde où l'angoisse côtoie l'humour, la poésie et la folie.


Intentions de mise en scène

Elle a 49 ans. Elle est incarcérée depuis 16 ans pour le meurtre du père de ses fils.

Crime passionnel ?  Vengeance ?  Préméditation ?  Folie ?

Qu'importe ! 

Le sas, c'est la cellule des partantes, celles qui sortent,  qui vont plonger dans la " liberté "

Elle parle de son enfermement, sa solitude, ses peur, ses rire, ses larmes. Mais aussi de l'après, du bientôt, du peut être…

Pas de décors lourds, quelques accessoires.

Une actrice, un texte.

Le texte de Michel Azama,  construit au rasoir et qui  invite à la précision, à la liberté du jeu. Tout doit contribuer à rendre palpable l'humanité du personnage et de son histoire,  rendre avec force l'angoisse, la poésie, l'humour, la tendresse, la folie, la colère.

La pièce commence en milieu de soirée et se termine à l'aube.