Le Radiant - Rhônes-Alpes 2010

Quelle surprise de découvrir aujourd'hui ce qu'on n'avait peut-être pas toujours ressenti dans les apparitions scéniques de Bernard Haller : à savoir que derrière l'humoriste - baladin rêveur et poétique - se cachait un auteur d'une noirceur redoutable. Ce spectacle est un florilège de quelques-uns de ses textes peu connus. Un cocktail tragique, comique, burlesque et terrifiant à déguster lentement. Pour notre plus grand plaisir. Car plaisir extrême il y a - et ô combien - d'entendre ces textes ciselés par un diseur exceptionnel. Richard Lakatos a parfaitement compris que la seule façon de nous rendre complice de ces textes et de mettre en valeur leur aspect surréaliste était d'éviter tout surjeu en travaillant sur une extrême précision du geste et de la diction.
Cette impressionnante maîtrise des techniques théâtrales n'a rien de démonstrative. Elle prend tout son sens, ici, quand on réalise que l'humour des textes provient du décalage existant entre la retenue du conteur et la noirceur de ses propos. Au final : un récital ravageur et  tonique qui - sans jamais céder aux facilités d'un cynisme gratuit - redonne tout son poids au pouvoir libérateur du rire.

Avignon 2009

Un petit bijou d'humour noir. Tel est ce spectacle qui reprend quelques textes peu connus de Bernard Haller. Cette fois nous avons affaire à Richard Lakatos qui, à son tour, nous  propose une approche exemplaire de textes peu connus. J'ai admiré la netteté et la force de sa parole mais aussi l'intelligence de ses ruptures et de ses silences. L'ensemble concourt à faire de ce monologue un récital quasiment musical parce qu'à chaque seconde la voix du comédien instaure une tension, une attente à laquelle on ne peut se soustraire.
La précision de la parole va de pair avec la précision du geste. Richard Lakatos sait admirablement ponctuer son discours de ces minis gestes, brefs et soudains, qui sont autant de ponctuations visuelles marquant les avancées du texte. Là aussi on pense à l'image d'un chef de chœur dirigeant le mouvement et le tempo d'un récital vocal.
Voici l'un des deux meilleurs diseurs que nous ayons découvert cette année.
Gérard GUIPONT

Triel 2010
Merci de perpétuer la mémoire d'un homme atypique, à l'humour  particulier, unique, une personnalité, un homme extraordinaire. Ayant  travaillé avec lui à la vieille grille dans les années 75, je suis heureuse qu'un  acteur, un bon, reprenne le flambeau un temps pour propager ses mots. 
Anne BRESNARD

Exceptionnel moment de partage d'un texte ciselé et d'un jeu fabuleux !
Jean Pierre HOULEMARE