REG@RD EN COULISSES
(www.regardencoulisses.com)

Il existe bien des façons d'initier les enfants à la comédie musicale, et La folle histoire du ciel en est une des plus agréables. Et si le spectacle est en priorité destiné aux jeunes à partir de 4 ans, les plus grands ne bouderont pas leur plaisir tant l'inventivité visuelle accroche le spectateur.

Sur des chansons de Marielle Tognazzoni, le spectacle déroule l'histoire du professeur Smog et de Bugulu, une marionnette très attachante. Ensemble ils s'efforcent de contrecarrer les projets de l'infâme Ramirez, l'Imperator des forces molles, qui veut faire disparaître la lune et le soleil, et plonger la Terre dans l'obscurité. L'absurdité est de mise, les gentils sont des étourdis, le méchant est répugnant, et les enfants sont ravis de l'affrontement qui finit bien. Mais l'originalité de La folle histoire du ciel réside surtout dans ses recours à des accessoires originaux et bien venus: L'utilisation de marionnettes animées par un ventriloque, un personnage en échasses, le véhicule à fumée du professeur Smog, et bien d'autres choses surprenantes. On est proche du visuel des bandes dessinées et La Guerre des étoiles n'est pas loin !

Les chansons s'intègrent de manière fluide à l'histoire et aux personnages. Après les péripéties et un grand combat à l'épée, vient un final très réussi. Et on se dit qu'on a ainsi passé une bonne heure à se régaler des yeux et des oreilles.

Thanh Than Trong

KIDIWEB
(www.kidiweb.com)

Sur le plateau absolument nu surgit un homme vêtu de noir. Antipathique, prétentieux, il clame entre deux rires sardoniques son intention de conquérir le monde. Par chance, débarque aussi sec le professeur Smog. Lui, c'est le grand médiateur intergalactique. Au volant de son incroyable guimbarde futuro-ringarde, celui-là ne se déplace jamais sans son assitante, Bugulu, une marionnette gaffeuse,immédiatement adoptée par les enfants.

Un comique né de la rue

Sur un canevas éprouvé se greffent des scènes vraiment inattendues. Une paysanne bavaroise aux tresses sautillantes fait une entrée désopilante. La lune décide soudain de se muer en poule, le soleil tout à coup prend des grands airs de sorcière musicienne. Une incroyable paire de rats siamois géants, interviennent comme transfuges de la guerre des étoiles.

Du beau, du show, du gai théâtre

Le public se laisse joyeusement porter par cette comédie en partie chantée qui ne manque pas d'effets visuels. Pas de décors. Des fumigènes. Les jeux de lumières vont jusqu'à enflammer les costumes des personnages. Evidemment, ça crée l'ambiance! On pense aux origines de la troupe: le théâtre de rue.

La truculence du langage joue là aussi gaiement son rôle. Les enfants n'y sont pas insensibles. Avec un zeste de second degré, le texte friserait presque la vraie satire, s'érigeant avec humour contre les ambitions totalitaires.

Il parvient en tout cas à faire vibrer la corde de notre attachement réel à la terre. Ah la belle planète que l'on a ! Avec sa lune, son soleil, ses poules, ses pluies... La poésie n'est pas loin.

Pauline Bergeret

" La Folle Histoire du ciel "à découvrir en musique

DEMAIN, C'EST LA RECRE. L'univers va de travers, la galaxie a des ennuis...

Voilà « la Folle Histoire du ciel », une comédie musicale entraînante à voir en famille. C'est du côté de la porte de Versailles et le plaisir est garanti.

Sept PERSONNAGES, une fusée à pédales, une poule, une sorcière musi-cienne, des marion¬nettes, des méchants af¬freux et des gentils... Voilà le drôle de petit peuple qui gravite autour de « la Folle Histoire du ciel », comédie mu¬sicale quasi futuriste, menée tam¬bour battant par quatre comédiens.

II y a quelque chose du théâtre de rue dans ce superbe spectacle. Les personnages, forts en caractère, en prestance et hauts en couleur chan¬tent, dansent, jouent la comédie et grimpent sur des échasses. Durant une heure, fantaisie, action, image, fantastique et poésie concourent au rire, au sourire et au plaisir.


Quand les astres se fâchent
L'heure est grave ! Ramirez, Impera¬tor des forces molles, a usé de ruse et de maléfices pour provoquer une gi-gantesque dispute entre la Lune et le Soleil. Résultat du compte : les deux astres se transforment mutuellement et disparaissent sur Terre. La Lune est devenue une grosse poule et le Soleil, une sorcière musicienne.

Aidé de deux hideux rats gris sia-mois, Limaqueue et Patarat (une étonnante marionnette de 1,80 m), Ramirez veut définitivement occire les réfugiés. Le temps presse, car sans la lune et la chaleur du soleil, le monde est gris, froid, sans vie. Sans la Lune, les rêves vont disparaître l'imagination va s'évanouir. Heureusement arrive le professeur Smog, «médiateur intergalactique et grand désintégrateur des turbulences colériques », secondé par le très drôle Bugulu (petite marionnette) qui, lui, n'a tendance à penser qu'aux « nana¬nénettes » des Champs Elysées.

Dans la salle, les petits retiennent leur souffle jusqu'au combat final. Les adultes, eux, prennent autant de plaisir que leurs enfants. La magie du spectacle fonctionne.

A PARTIR DE 4 ANS
CORINNE NEVES
Ce fut un spectacle d'une qualité rare "La folle histoire du ciel".. présentée hier au TMV, -a ébloui par son esthétisme inspiré, ses costumes soignés, son originalité dramaturgique, ses morceaux chantés... Un incontestable sommet dans l'art -délicat- du théâtre jeune public.
Le Théâtre du Vertige porte décidément bien son non : une telle maîtrise est propre à donner le tournis ! Après avoir découvert leur spectacle musical, les spectateurs unanimes louent la beauté de cette "Histoire du ciel". Les enfants, évidemment majoritaires, ont plongé sans réserve aucune dans l'intrigue de cette pièce futuriste. D'entrée, on pouvait les entendre réagir à ce qui se jouait d evant eux. Ils ont accompagné de leurs applaudissements les chansons qui ponctuent l'histoire, ont tremblé lors de l'apparition du méchant Ramirez, ont ri des facéties de Bugulu (hilarante marionnette qui accompagne le professeur Smog, (héros malgré lui)...
Les personnages créés par les quatre comédiens du Vertige sont exemplaires. Ils se présentent sous les formes les plus diverses: artistes simplement costumés, marionnettes (de tailles variées, jusqu'à celle d'un humain), déguisements d'animaux se suc- sur la scène, où se déroule une aventure digne des meilleurs Jules Verne. Les décors sont inexistants, et pourtant l'univers unique imaginé par Richard Lakatos (scénariste, metteur en scène et interprète du rôle du professeur) est omniprésent. C'est que les costumiers et marionnettistes ont su donner un vrai sens à leur travail. L'accessoire principal, la "voiture" de Smog, donne le ton; c'est un engin au design unique, qui permettra aux protagonistes (venus de la galaxie intergalactique !) d'atterrir sur Terre. Là, leur mission est quasi-impossible, puisqu'il leur faut sauver Lune et Soleil de l'emprise du vilain Ramirez. Heureusement. qu'ils sont malins...
Poésie, tendresse et ironie teintent de magie cette histoire peu banale. Les plus figés auront apprécié l'amusante référence à "J'ai encore rêvé d'elle", une chanson interprétée par un groupe nommé (est-ce un hasard ?) "Il était une fois". Les plus petits auront, sans nul doute, été sensibles aux numéros visuels -avec les marionnettes et les échasses, entre, autres-. Ils se seront pris au jeu, auront suivi l'intrigue avec attention, tout en appréciant les prouesses esthétiques d'une Compagnie dont on soulignera l'étonnante faculté à séduire intelligemment. La Comédia del Arte n'est pas loin, surtout dans les costumes : on n'aurait jamais pensé qu'elle eut pu être si emballante !

Quand les arts de la rue montent sur scène, c'est un véritable tourbillon de folies qui s'empare du lieu. Géniaux, forcément géniaux, ces drôles de personnages qui livrent une histoire à travers des numéros vertigineux. Machines incongrues, marionnette ventriloque, homme chauve-souris, nous sommes à la fois dans l'univers des "comics", avec des références à Batman et au pingouin, et dans celui du conte où déboulent des bergères et des fées. Tous les arts du spectacle sont explorés avec succès : mime, marionnette, musique, poésie, sur un texte aux répliques ciselées. Une merveille à découvrir en famille