AFS – La Provence
Pourquoi le petit cochon devint-il tirelire !
Réponse  dans  ce  spectacle  car  à  chaque  tintement  de  piécette  on  voyage  par  un  autre  conte :  la  sorcière  de  la  rue Mouffetard  doit  manger  une  petite  fille  pour  redevenir  jeune  et  belle.  Le  rêve  d’une  patate  amoureuse  d’une  vieille guitare  papotante  de  devenir  frite  se  transforme  en  tour  du  monde.  Un  récit  mythologique  de  la  création  de  l’univers dans lequel la jalousie du petit cochon le fera désobéir. Sur  le  plateau  un  homme  et  une  femme  orchestrent  des objets  hétéroclites,  improbables.  Inventaire  à  la  Prévert  de « Géo-trouvetout »  ce  gigantesque  capharnaüm  nous  promène  avec  une  facilité  ahurissante  de  lieu  en  lieu,  ville,  cave, ciel, d’un personnage à un autre, papa Saïd, sultan, petit dieu, d’un moment à l’autre, début du monde, jour, nuit. Les enfants sont conquis par cette « foultitude » de processus imaginaires. « ils z’en ont du travail pour ranger tout ça ». 




TéléramaSortir - Enfants
SÉLECTION CRITIQUE  PAR FRANÇOISE  SABATIER-MOREL
LE COCHON À HISTOIREs de Pierre Gripari, mise en scène de Richard Lakatos
TT  Deux enfants dans une ancienne boutique trouvent une tirelire en forme de cochon. Ils y mettent une pièce et sont  transportés  dans  le  passé  et...  dans  l'épicerie  de  papa  Saïd.  On  reconnaît  la  méchante  sorcière  qui  veut  manger Nadia à la sauce tomate, la pomme de terre (Patate de son petit nom) qui épouse un sultan et le cochon qui vole l'étoile polaire. D'après les "Contes de la rue Broca", de Pierre Gripari, ces trois histoires à dormir debout, subtiles et pleines d'humour, sont interprétées avec fougue et une sincérité touchante par les deux comédiens. Un spectacle à savourer sans hésitation.



LAMUSE
Pas de doute, les enfants adorent les histoires de Pierre Gripari. Les voir sur scène, qu’ils les connaissent ou non, leur fait toujours plaisir. Ici tout démarre de manière astucieuse, avec la scène plongée dans le noir, des acteurs qui s’éclairent à la lampe de poche. On plonge immédiatement dans une ambiance mystérieuse, qui est celle de l’ancienne épicerie-buvette de la rue Mouffetard.  Trois contes sont proposés : la sorcière de la rue Mouffetard, (à ne pas confondre avec celle du placard à balais), une pomme de terre amoureuse qui rêve de devenir une frite et le petit cochon futé, qui vient de voler l'étoile polaire. Les comédiens ne ménagent pas leur peine, se changent et se griment, sans arrêt sur scène devant les enfants. Ces derniers s’amusent franchement, même s’ils préfèrent une histoire à une autre.